Pampa argentina

Pampa à perte de vue. Hormis chasser le goupil ou la perdrix, rien à faire, rien à voir. Routes rectilignes à perte de vue. Nous éprouvons l’immensité de ce pays…

Nous décidons de le traverser au plus vite et roulons matin et nuit pour avaler les 1200 kilomètres qui nous séparent de l’Atlantique.

Notre camion est en pleine forme, nous avançons bon train.

 

2 réflexions sur “Pampa argentina

  1. barrois marie-christine dit :

    Heureusement que la « route de goudron » existe, plus confortable que la tôle ondulée.. courage à vos petites fourmis somnolentes ou bavardes « quand est-ce qu’on arrive?? » M-Xine

  2. Olive dit :

    Ca change du col Bayard !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s