L’envers du décors…

Le voilà enfin cet article que vous attendiez tous, celui qui dévoile la face cachée de notre voyage.

Assez de vous faire envie avec nos belles photos, il est temps maintenant de vous divulguer ce qu’est VRAIMENT notre vie, à cinq à bord d’une estafette.

Notre expédition, c’est vrai, c’est ça :

… mais c’est également ceci :

Des journées à manger du bitume…

ou plutôt non justement, à manger de la route SANS bitume, de la poussière, de la poussière, de la poussière, qui vous rentre jusque dans les narines, et qui vous secouent la boîte crânienne comme un pruneau… Des journées à ne rien voir d’autre que du plat à l’horizon et des buissons desséchés…

Des journées à écouter 23 fois d’affilé « Pierre et le loup » et s’extasier encore et encore devant la dernière navette « cosmo-intergalactique » en Légo réalisée par Tilio, Alika ou Vianney.

Passer des heures au parc, qu’il vente, qu’il pleuve ou même qu’il neige, à regarder nos marmots faire… du tourniquet.

Entendre les interminables lamentations de la cadette soumise aux tortures de son frère ainé en mal d’activité physique pendant les trajets un peu longs.

Changer 15 couches… (par 1/2 journée !)

Dormir dans les bivouacs « stations services » pour avoir toilettes et Wifi à portée de main.

Transférer chaque soir pour pouvoir faire son lit : 3 sacs, 2 caisses, 1 bidon, 1 bassine, 1 babycook, 2 porte-bébés, 1 table de camping et 2 sièges auto. Et chaque matin faire la manœuvre inverse pour tout remettre dans le coffre.

Prendre des douches dans les relais routiers… parce que notre Westy en est dépourvu

et subir à sa sortie la froideur d’une pièce non chauffée…

Ca peut être aussi de prendre une douche froide d’1,5 litre, par 10°C dehors…

Mais là, il n’y a que Peter-John pour supporter ça (faut pas exagérer non plus !).

Cuisiner un repas plié en 2 sans aucun plan de travail avec 3 enfants dans les pattes. Et ce, souvent dans l’urgence !

Puis manger à 5 dans les 1,5 m² restants, car il fait trop froid pour sortir la table dehors.

Faire la vaisselle à l’eau gelée avec un robinet en plastique de 4 cm de haut.

Passer chaque soir ½ heure par bambin pour enfiler les 6 épaisseurs qui permettront de résister aux 5°C de température ambiante. Et rebelote le lendemain matin.

Enfin, et pas des moindres, c’est être obligé de voyager avec Pedro-Juan el magnífico!!

Mais vous savez quoi ? On a un moral d’acier !!!!!!!!!!!!!!

Publicités

Le parcours des bambins…

A l’heure où nous vous écrivons, nous sommes à El Calafate (Argentine). Et ce, pour la troisième fois de notre voyage !

Voici un petit aperçu des kilomètres parcourus par notre bon vieux Westy depuis notre départ de Santiago, le 21 juillet 2012.

A lire dans le sens des aiguilles d’une montre.

Petits moussaillons

Mais… ne serait-ce pas une plaque de chez nous ???!!!

Ca alors, croiser des « 05 » en Patagonie, quelle bonne surprise !!

Sur les rives du détroit de Magellan, nous faisons la connaissance de Julien, Albane et Laïa.

A peine le temps de trinquer à cette rencontre fortuite, d’échanger quelques tuyaux sur les routes à emprunter, que nos chemins doivent déjà se séparer… Ce fut rapide mais le contact fort chaleureux !!

Nous remercions la famille Vadrot (nos copains « R de jeux ») de nous avoir mis en contact.

Petit moment de complicité à bord de Victoria, navire de l’expédition de Magellan. Premier bateau à avoir fait le tour du monde… en 1520.

Une réplique plus vraie que nature.